Vidéos
1:50

IN Groupe, Le droit d’être soi

18/07/2018 - La Tribune
Comment IN Groupe et Gunnebo ont créé les sas de reconnaissance faciale à l'Aéroport de Nice

Le premier est spécialiste des solutions d'identité numérique, le second fournisseur d'équipements et de systèmes de sécurité. Ensemble les deux groupes ont mis au point des eGates capables de contrôler l'identité par reconnaissance facile aux frontières et c'est l'Aéroport de Nice qui est bénéficie en premier.

Ce n'est pas la première collaboration entre IN Groupe et Gunnebo. Déjà le duo avait joint ses expertises pour mettre en place un système automatisé de contrôle des passagers aux frontières par biométrie d'empreinte digitale aux aéroports de Lyon et Marseille, voici quelques mois. Mais à Nice Côte d'Azur, c'est un pas supplémentaire qui est effectué. Car le second aéroport français est désormais équipé d'un système à reconnaissance faciale. C'est la plateforme aéroportuaire niçoise qui a lancé un appel d'offres dans ce sens, afin de résoudre en même temps deux problématiques a priori peu compatibles, d'un côté des contrôles aux frontières qui se renforcent et de l'autre un trafic qui ne cesse de croître. Pour rappel, Nice Côte d'Azur accueille 13,3 millions de passagers annuels. L'enjeu c'est bien évidemment de réduire les temps attentes sans pour autant faire de compromis sur la sécurité.

Deux en un

Pour répondre à cette double exigence, IN Groupe et Gunnebo ont à nouveau unis leurs compétences.

IN Groupe c'est la nouvelle appellation (depuis avril 2018 NDLR) de celle que l'on a longtemps connu sous le nom d'Imprimerie nationale et qui a intégré en son sein en 2017 les technologies Identité et Biométrie du groupe Thales. "La biométrie faciale est une solution assez fluide", souligne Didier Trutt, le PDG d'IN Groupe. Qui explique qu'en moins de 5 mois, le duo a été capable de répondre à la demande de l'Aéroport niçois. "Cela correspond à notre vision des choses : un travail en équipe, Gunnebo apportant le hardware et nous la partie software. Ce sont nos algorithmes et aussi cette capacité à mettre des briques ensemble, à faire en sorte que ce soit robuste qui font que nos solutions correspondent à ce qu'attendent d'une part l'aéroport et de l'autre le citoyen". Du côté de Gunnebo, on rappelle que le groupe d'origine suédoise est parmi les leaders dans la fourniture d'équipements et de systèmes de sécurité. "Nous développons une approche globale, étant à la fois capables de concevoir, fabriquer, installer et maintenir nos installations", souligne Stéphane Clayette, directeur MassTransit. Le partenariat technologique avec In Groupe est évidemment une façon d'aborder le marché de façon fine. "Dans le domaine des aéroports nous sommes fournisseurs de tout ce qui est eGates, nous faisons aussi ce qui relève de l'alarme, de la lecture de plaques ou du vitrage sécurisé".

Expertise longue

La technologie employée pour ces sas PARAFE (Passage rapide automatisé aux frontières extérieures) repose affirme Gunnebo sur l'expérience acquise en 20 ans en biométrie et traitement de l'image, la capture du visage se faisant sans action spécifique demandée au voyageur sauf besoin particulier de retirer des accessoires comme lunettes et chapeau. "On compte actuellement 4 milliards de voyageurs dans le monde. Un chiffre qui augmente. La première contrainte est de faciliter le passage aux frontières. Il faut rendre l'expérience la plus fluide possible tout en sécurisant. Un Etat doit être souverain dans le passage aux frontières", note Didier Trutt qui rappelle aussi à quel point le sujet va prendre de l'ampleur dans les prochaines années. "Nous accompagnons de plus en plus les Etats, les entreprises, les citoyens. Pour se transformer, il faut des partenaires". Avec Gunnebo, "nous arrivons avec un vrai plus dans la solution. Nous nous complétons".

Quatre eGates équipent donc Nice Côte d'Azur depuis le 6 juillet dernier dans les zones d'arrivées et de départs au Terminal 2. 16 eGates doivent à terme être installés ce qui sera effectués dès la fin août. "500 eGates seront installés dans le monde sur les 12 prochains mois, dont 10 % par nous", ajoute Didier Trutt. 65 % des aéroports dans le monde souhaitent installer des solutions telles que celles mises en place à Nice, assure le PDG d'IN Groupe. "On assiste à une accélération de la reconnaissance faciale". Lyon et Marseille, qui avaient donc fait appel au tandem IN Groupe/Gunnebo pourraient ne pas tarder à lancer un appel d'offres pour emboîter le pas à Nice. Stéphane Clayette, lui, souligne que tous les aéroports français sont susceptibles de lancer le même type de marché. Des perspectives qui devraient booster les chiffres d'affaires respectifs des deux entités, Gunnebo réalisant 114 M€ en France et employant 627 personnes, IN Groupe atteignant 283,2 M€ pour 1 000 collaborateurs.