Téléchargements
Vidéos
4:54

Présentation du Groupe Imprimerie nationale

Contactez-nous

Contact "Le cabinet des Poinçons"

Contact "La bibliothèque historique"

Contact "Expositions hors les murs
et prêts d’oeuvres"

Le Patrimoine

L’atelier du Livre d’art et de l’Estampe de l’Imprimerie nationale puise ses racines dans l’histoire de l’écriture typographique, puisque c’est en 1538 que François Ier a désigné le premier imprimeur du roi pour le grec, désignation qui est considérée comme un acte fondateur, à partir duquel s’est développée toute l’histoire de l’écrit sur support imprimé en France et que s’est constituée une collection de poinçons unique au monde, classée monument historique depuis 1946. Bravant les vicissitudes de l’histoire, l’Imprimerie royale, fondée en 1640 par Richelieu, s’est muée en Imprimerie de la République sous la Révolution, puis en Imprimerie impériale, enfin en Imprimerie nationale, raison sociale qui incarne l’entreprise moderne, numérique et informatique qu’elle est devenue aujourd’hui.

Le cabinet des Poinçons

Trésor de l’Imprimerie nationale, le cabinet des Poinçons, constitue un patrimoine unique au monde avec ses 700 000 pièces gravées dont la plus grande partie est classée Monument historique :
230 000 poinçons d’acier, 224 000 idéogrammes chinois gravés sur bois, 28 000 poinçons pour la gravure des médailles, 14 000 poinçons pour la gravure de musique, 3 000 cuivres d’illustration, 151 000 matrices en cuivre, 15 000 bois d’affiches, 1 300 bois gravés, très nombreuses vignettes et ornements typographiques, 2 500 fers à dorer…

Parmi les poinçons, figurent les 7 caractères latins exclusifs de l’Imprimerie nationale : Garamont de François Ier, Grandjean ou Romain du Roi et Jaugeon de Louis XIV, Luce de Louis XV, Didot millimétrique de Napoléon Ier, Marcellin–Legrand et Gauthier. Les quelque 230 000 poinçons de caractères orientaux permettent de composer dans plus de 65 écritures, dans 150 styles différents :
hiéroglyphes égyptiens, cunéiforme ninivite, chinois, maya, runique, araméen, hébreu, arabe, tifinag, siamois, tibétain, samaritain… Parmi les joyaux mentionnons les Grecs du roi, poinçons gravés par Garamont à la demande de François Ier ou les Buis du Régent, caractères chinois gravés sur bois à partir de 1715.

La bibliothèque historique

Riche de 35 000 volumes composés et imprimés depuis François Ier, la bibliothèque historique de l’Imprimerie nationale comprend des fonds spécialisés sur les arts graphiques, l'érudition orientale, les voyages, l'histoire naturelle, la bibliophilie, le livre de peintre et le livre d’artiste, l’estampe, etc. Cette bibliothèque conserve des chefs–d’œuvre de l’édition mondiale :

l’Histoire naturelle de Buffon, le Voyage de Lapérouse, la Description de l’Égypte, le Parallèlement de Verlaine illustré par Bonnard, le Paris sans fin de Giacometti… Les chercheurs peuvent prendre rendez-vous pour consulter sur place les productions de l'atelier.

Des presses historiques

Plus d’une centaine de presses et machines, dont la presse de Gutenberg (réplique), la presse Anisson ayant imprimé les premiers assignats, première presse à un coup, classée Monument historique, une presse taille-douce du XVIIe siècle sur laquelle ont été imprimées les gravures de Meryon, Corot, Millet, Whistler…, plusieurs fondeuses Monotype, Linotype, Typographe, des fondeuses Küco, plusieurs presses typographiques et lithographiques (marques : Heidelberg, Voirin, Johannisberg, Miehle…), etc.

Expositions hors les murs et prêts d’oeuvres

L'atelier du Livre d'art et de l'Estampe propose toute une gamme d'expositions fondées sur son patrimoine (ouvrages sortis des presses de l'établissement depuis François Ier, poinçons de caractères latins et orientaux permettant de composer dans plus de 60 écritures, matériel d'imprimerie) et sur ses savoir-faire préservés jusqu'à nos jours. Depuis plus de dix ans, de nombreuses expositions ont exploité les thèmes de la lettre, de l'histoire du livre, de l'orientalisme ou des métiers de l'imprimerie, assortis de démonstrations ou de conférences.

Nombreuses sont les institutions et les villes à avoir accueilli les collections de l’Imprimerie nationale : Bibliothèque nationale de France, Domaine de Chantilly, Château de Versailles, Institut du Monde Arabe, musée des Arts et Métiers (Paris), musée de La Poste (Paris), Ecole Estienne, musée Champollion / Les écritures du monde (Figeac)… et les villes de New York, Bruxelles, Paris, Marseille, Aix-en-Provence, Nancy, Troyes, Sedan, Châlons-en-Champagne, Sens, Dinard, Brive-la-Gaillarde, Suresnes, La Charité-sur-Loire, Cambremer, Manosque…

L’atelier du Livre d’art et de l’Estampe étudie tout scénario d’exposition sur demande.